Smile (2022) : Notre Avis et critique du film

1
172
Smile film d'horreur avis critique

Smile (2022) : de quoi parle le film ?

La psychiatre Rose Cotter assiste en direct au suicide brutal et traumatisant d’une de ses patientes. Peu de temps après ce drame, Rose commence à être harcelée sans répit par une force mystérieuse et terrifiante. Débute alors pour la psychiatre une véritable descente aux enfers, où rien ni personne ne semble pouvoir la sauver de cette terrible malédiction.

Surtout, ne regardez pas la bande annonce du film si vous ne souhaitez pas être spoilés car celle-ci dévoile plusieurs scènes clés du film !!

Si vous tenez vraiment à voir la bande annonce du film Smile – et on vous le déconseille une fois de plus – la voici :

Notre avis sans spoilers sur le film d’horreur Smile

Smile est le premier long métrage de Parker Finn en tant que réalisateur. Le film s’inspire directement du court métrage Laura Hasn’t Slept, réalisé par Finn en 2020. L’actrice principale de ce court métrage – Caitlin Stasey – joue d’ailleurs un des rôles clés dans le film Smile. Pas évident pour un petit nouveau de se faire une place dans le monde du cinéma d’horreur. Parker Finn va-il parvenir à faire une entrée fracassante avec Smile ?

A première vue, Smile a tout d’un film d’horreur commercial. Sans saveur particulière, on pourrait s’attendre à une histoire lambda avec quelques jumpscares prévisibles. Néanmoins, le titre en lui-même « Smile » – alias le sourire en anglais – annonce peut être une différence. L’idée du sourire est en elle-même intéressante. Le sourire est pour nous un signe de sympathie, de joie, de rire. Détourner ce code pour en faire un symbole de terreur et de mort semble ainsi prometteur. A quel point un sourire peut-il être malsain ? Lorsque que quelqu’un, un inconnu ou un proche, nous regarde fixement avec un sourire étrange, sans bouger et sans rien dire, avouons-le, c’est bien creepy.

La promesse annoncée par le titre ainsi que l’arrivée d’un nouveau réalisateur dans le cinéma de l’horreur suffiront-elles à faire de Smile un bon film d’horreur ? C’est ce que nous allons voir ! Découvrez sans tarder notre avis sur le film Smile.

Un film qui ne laisse aucun répit

Smile démarre en trombe dès les premières scènes, avec la rencontre entre la psychiatre Rose Cotter (Sosie Bacon) et sa nouvelle patiente en pleine crise d’hystérie, Laura (Caitlin Stasey). Cette séance se termine par le suicide sanglant et terrifiant de Laura. Ces premières minutes de film font office de déclencheur. Nous sommes instantanément dans le registre de la terreur. Une chose est sûre, on sait dès le début du film que Smile a de fortes chances de nous faire trembler.

Suite au suicide de sa patiente, Rose se rend alors compte que quelque chose cloche. Elle est rapidement assaillie par des visions et des hallucinations terrifiantes, où apparaissent des individus, inconnus comme proches, qui la fixent en silence avec un abominable sourire sadique figé sur les lèvres. Rose est sans cesse tourmentée par ces terribles visions, et se retrouve de plus en plus désemparée et désespérée. Sa vie bien calme et rangée devient soudainement un véritable enfer plein d’effroi, lui faisant perdre peu à peu sa santé mentale.

Rose personnage principal Smile 2022 avis

Le spectateur ne sort pas non plus indemne de cette folie. Dès le suicide de Laura, les scènes de tension et d’angoisse s’enchainent les unes après les autres. Terrifiantes et implacables, ces visions ne laissent aucun répit, ni à Rose ni au spectateur. La menace qui pèse sur l’héroïne est omniprésente. La nature de cette menace, pouvant prendre l’apparence de n’importe qui, laisse le spectateur en permanence sur le qui-vive. Le danger est partout et peut provenir de n’importe qui, n’importe où et n’importe quand. Il devient alors très difficile de savoir à quel moment du film le spectateur peut se sentir en sécurité et quand il va avoir le droit à une bonne frousse. Même des scènes en apparence calmes et tranquilles peuvent à tout moment se transformer en cauchemar. On se sent rapidement piégés et aux abois, tout comme notre héroïne.

Au niveau du rythme, Smile exécute parfaitement ses mouvements. La sensation de danger est permanente, causée par les visions intempestives du personnage principal. La dynamique est ainsi soutenue avec près de 2 heures d’intensité complète pour le spectateur. Smile s’apparente à des montagnes russes de l’effroi, emplies de moments de pure terreur et complétées par une tension quasi permanente.

On peut également compter sur la bande son pour ajouter encore plus de pression chez le spectateur. La musique est étrange, primaire, grinçante, et est infiniment oppressante. Celle-ci survient même lors des scènes de transition – un banal voyage en voiture par exemple – afin de rappeler à l’héroïne et aux spectateurs du film qu’ils ne sont jamais à l’abri et que tout peut arriver.

De même, la gestion des plans de la caméra, régulièrement des gros plans en contre plongés – généralement peu flatteurs pour les personnages – ne font qu’accentuer la sensation d’isolement et de détresse.

Enfin, on notera une performance remarquable de la part de l’ensemble du cast du film Smile. Cette composante, incontournable dans les films d’horreur à succès, est également au rendez-vous. Mention spéciale pour Sosie Bacon – fille de Kevin Bacon et Kyra Sedgwick – qui incarne avec perfection notre héroïne. On pourrait dire sans crainte que Sosie Bacon porte le film à elle seule. Rose passe littéralement par toutes les émotions – elle voit sa vie partir en fumée, ses proches lui tourner le dos, se questionne régulièrement au sujet de sa propre santé mentale et semble en permanence au bord de la crise de nerfs. Sosie est brillante dans son interprétation.

De bonnes idées pour de bonnes frayeurs

Smile est un film d’horreur globalement réussi, et ce, rien que par son ambiance et sa pression constante.
Pour couronner le tout, le film est parsemé de jumpscares à foison, qui ne manqueront pas de vous prendre par surprise et vous faire sursauter. On trouve par ailleurs de très bonnes idées dans la mise en scène et l’introducteur de ces frayeurs. Le réalisateur s’amuse avec le spectateur, jouant avec les codes classiques des films d’horreur pour créer la surprise et le prendre au dépourvu. Est-ce que Parker Finn révolutionne le cinéma d’horreur ? Non. Mais il connait les codes et les classiques, les suit à la perfection et s’en sert pour vous surprendre par moment. Même certains experts du genre pourraient être agréablement surpris par Smile. Mention spéciale pour la scène – initialement très classique – sur l’ordinateur, où le coup de pression ne vient pas forcément de là où on l’attend.

Avis Smile film d'horreur 2022

En complément, Smile n’a pas peur d’apparaitre graphique et brutal dans ses plans et ses images. Le sang coule sans retenu et certaines images très « crues » peuvent même choquer. Néanmoins, le film n’est pas pour autant excessif dans le gore, ce qui lui permet de garder un certain équilibre, entre un Disney et un véritable bain de sang.

Pour finir, on trouve également de nombreux éléments intéressants dans le scénario et son développement.
Celui-ci n’est pas franchement original quant on parle de scénario d’horreur. La structure du récit reste classique, permettant de facilement deviner ce qui va se passer. A ce niveau là, on peut dire que Parker Finn ne sort pas vraiment des sentiers battus. Néanmoins comme précédemment, il parvient à en tirer le maximum pour dessiner un ensemble cohérent et divertissant. Il y parvient notamment en utilisant des éléments familiers – et appréciés – des spectateurs. La chaîne de malédiction par exemple, n’est clairement pas une innovation en 2022. Ajoutée à la transmission visuelle de la malédiction et au nombre de jours à vivre, il est facile de penser directement à The Ring. Un incontournable en terme de malédiction.

De plus, l’aspect « enquête » et « comprendre pour survivre » – que l’on retrouve également dans The Ring par exemple – n’est pas non plus une innovation. Cela ne lui enlève pas pour autant son côté divertissant. On se fait un plaisir de suivre Rose dans sa découverte du phénomène, qui se dévoile petit à petit alors que notre héroïne remonte la chaîne pour tenter d’en réchapper. Dans la même veine, l’aspect « polymorphe » de l’entité – pouvant prendre le visage de n’importe qui – semble être un clin d’œil direct au film d’horreur It Follows.

Sourire Smile film d'horreur avis

Explication de la fin de Smile : ATTENTION SPOILERS !

Smile (2022) : résumé de notre avis

Entre « It Follow » et « The Ring », avec un soupçon de « Oculus« , le film d’horreur Smile apparait comme un pari gagné ainsi qu’une œuvre globalement réussie.

Le film est simple et efficace, définitivement effrayant et innovant à certains égards. Le scénario et son exécution demeurent classiques et sans trop de surprises, mais Smile parvient à nous prendre à revers sur sa mise en scène, ses jumpscares bien ficelés, ses scènes sous haute tension, ainsi que le talent de ses acteurs. Parker Finn sait où il va et dirige le spectateur avec une efficacité implacable. Il ne révolutionne certainement pas le genre en proposant un film inoubliable, mais parvient tout de même à se démarquer suffisamment pour que Smile n’apparaisse pas comme un énième navet. Au final, il livre une œuvre simple et efficace, qui ne faillira pas à vous faire sursauter et vous tenir en haleine tout du long.

Si vous êtes à la recherche d’un bon film d’horreur pour Halloween, foncez sans hésiter voir Smile dans les salles. Vous ne serez pas déçu du voyage ! Et surtout, n’oubliez pas de sourire…

Notre note :

1 commentaire

Laisser un commentaire

Veuillez entrer votre commentaire
Veuillez entrer votre nom ici